Rejoins

En immersion

Partager

Guingamp leader, ça n’arrive pas souvent. On le sait parce qu’on l’a entendu exactement 174 fois sur les quinze derniers jours dans les nombreux reportages diffusés de France 2 à Canal+ en passant par BeIN et même Aérostar TV, chaîne aéronautique préférée de Sloan Privat qui a été le sujet d’un fantastique sujet expliquant pourquoi des hélices en carbone c’est mieux que des hélices en aluminium pour vos maquettes d’avions. C’est donc logiquement que nous avons, nous aussi, profité de cette folie médiatique pour faire un reportage sur le club.

Il y a environ une semaine, on s’est donc affublé de notre plus belle casquette France Bleu Breizh Izel et on est parti en direction de Roudourou, caméscope Betamovie sous le coude, une moumoute en boule au bout d’un balai emprunté à notre mère et tout le tralala pour ressembler à une équipe de tournage dernier cri.

Sloan Privat attaquant notre équipe de tournage après avoir senti l'odeur du Pitch dans notre sac.

Sloan Privat attaquant notre équipe de tournage après avoir senti l’odeur du Pitch dans notre sac.

Arrivés au stade, on présente notre fausse carte de presse et on passe les contrôles sans le moindre souci. En même temps, on savait que tout allait parfaitement se passer parce qu’on a un gros budget chez les Roud Boys et qu’on a pu se payer le gars qui avait déjà fait celle de Jean-Marc Morandini, la licence d’agent de joueurs de Laurent Schmitt et le diplôme d’entraîneur de Willy Sagnol. Du coup, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on s’est retrouvé dans les vestiaires avec l’autorisation de choisir un joueur et de le suivre pendant toute une journée. Mais du coup, qui choisir ? Vrai dilemme. Lucas Deaux ? Il est déjà entouré par trois caméras de trois télévisions différentes. C’est le nouveau gars populaire et on a pas vraiment envie de se frotter à Anne-Laure Bonnet. Enfin, si. Mais pas là, quoi. L’autre gars populaire c’est Nicolas Benezet mais on se dit qu’on est pas là pour en savoir plus sur les spots Pokémons de Guingamp. Moustapha Diallo ? On est vraiment pas certains de pouvoir faire un reportage objectif. On finira donc par faire un choix que l’on préfère garder secret.

Tous les moyens sont bons pour que l'identité du joueur reste une énigme.

Tous les moyens sont bons pour que l’identité du joueur reste une énigme.

10H – Nous voilà donc partis pour une journée aux côtés d’un joueur que nous nommerons « Joueur X. » Il sort du premier entraînement de la journée et nous invite à monter dans son bolide (une Renault 19 Chamade avec sièges baquets personnalisés, pour être précis) et à prendre la route de son foyer, situé sur Tréguier. La première chose quand on y rentre, d’ailleurs, c’est cette une sublime vue sur la Manche. Et alors qu’on lui demande s’il y a déjà été s’y baigner, il nous rétorque quasi immédiatement « Oh vous savez, la Manche c’est comme certaines meufs, c’est mieux quand tu la regardes que quand t’es dedans. » C’est noté.

11H – La plupart des joueurs quand ils ne s’entraînent pas, profitent de leur temps pour se reposer ou se détendre. Pas le nôtre. Le nôtre est un élève studieux et se sert de ce temps pour préparer le match face à Montpellier et lance donc une vidéo comprenant les meilleurs actions montpelliéraines depuis le début de la saison afin de pouvoir « connaître l’adversaire comme [sa] poche. »

11H02 – Le joueur X a déjà vu la vidéo six fois et décide donc de se faire un petit FIFA en attendant l’heure du repas.

12H – À table ! Le sportif a une alimentation saine et équilibrée et s’offre donc un repas composé d’une entrée, d’un plat principal et d’un dessert, tous à base de pâtes. Tout ça, bien évidemment en travaillant son jeu de tête devant « Tout le monde veut prendre sa place. » Il faut toutefois avouer que le joueur X a su nous bluffer par sa connaissance et a mis au placard tous les stéréotypes du joueur de foot neuneu. En effet, quand est demandé le nom de l’interprète de « Ta Katie t’a quitté, » il ne mettra pas plus de deux secondes avant de lâcher le nom de Boby Lapointe, grand sourire aux lèvres, avant d’avouer – un peu honteusement – avoir une pièce de sa maison qui est entièrement consacrée à ses années de gloire. Il refusera de nous la montrer.

13H – Visiblement c’est l’heure de la sieste alors on se pose dans le canapé devant le téléfilm d’M6 et on fait un petit somme.

15H30 – Réveillés en sursaut par un réveil qui semble hurler depuis déjà un bon moment, on a visiblement un peu trop dormi et on risque d’être à la bourre. Pas le temps de se recoiffer donc, on remonte en voiture, direction le Roudourou. Mais « c’est pas grave, [il] ne [se] coiffe jamais. Pas le temps. » Un peu comme sur le terrain, il n’a pas peur d’accélérer, quitte à laisser des petits jeunes sur place. « Regardez-moi ces petits cons là, avec leur Polo. Allez hop, suce mon pot d’échappement, couillon. » On arrivera donc avec dix minutes d’avance à l’entraînement de 16H.

"- Tu la bouges ta caisse, connard ?!" Le joueur X, sur le terrain comme sur la route, n'aime pas qu'on lui bouche le couloir.

« – Tu la bouges ta caisse, connard ?! »
Le joueur X, sur le terrain comme sur la route, n’aime pas qu’on lui bouche le couloir.

17H – Tout juste sorti du second et dernier entraînement de la journée où le joueur X aura passé son temps à délivrer des caviars de sa patte gauche et à emmerder les plus jeunes avec ses trois poumons, il nous fait subtilement comprendre qu’il est temps pour nous d’y aller parce qu’il veut rentrer chez lui « pour regarder Questions pour u… euh, les Anges. » Mais ça tombe bien, on a tout ce qu’il nous faut et la supercherie peut prendre fin. Il nous salue alors d’un grand signe de la main et s’en va vers le loin.

Allez, salut et merci pour cette belle journée, Thibault.

 

Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.