Rejoins

Histoire de buteurs

Dans une saison, ouvrir son compteur but, c’est important. Ouvrir celui de l’équipe, encore plus. Faisons donc un petit retour sur les premiers buteurs de l’En Avant dans ses saisons élitiennes (Didot).

1995-96 – Le tout premier en Division 1.

1995-1996 Fabrice Divert
Première journée de championnat, l’En Avant reçoit Martigues qui semble dominer la première mi-temps, passant à deux reprises tout prêt d’ouvrir le score, une première fois en butant sur Angelo Hugues et une seconde sauvée in-extremis par Richard Lecomte sur sa ligne. Mais ça c’était avant la 52′. Petit cafouillage de la défense, le ballon se retrouve sur la gauche, tête de Rouxel sur le potal. Charly Coridon récupère et fait leur fête à trois martégaux avant de servir parfaitement Fabrice Divert qui n’a plus qu’à crucifier deux adversaires venus pique-niquer sur la ligne de but avec un bon vieux « plat du pied sécurité. » Ce premier but sera plus qu’un « fait Divert. » Ahah. Guingamp en ajoute un second avec Carnot qui sert Rouxel à l’entrée de la surface pour une tête plongeante parfaitement coupée direction premier poteau.
SCORE FINAL : EAG 2-0 Martigues, on les a niqués.

LE BUT EN IMAGES :

1995-96 - EAG Martigues GIF

1996-97 – Le but du prêté.

1996-1997 Christopher Wreh
Début de saison en demi-teinte cette année-là.
Après un nul face à Montpellier et une défaite à Bastia, Guingamp reçoit Monaco qui a terminé troisième la saison passée derrière le PSG et l’AJ Auxerre. Tout va aller très vite dans un début de match animé. Hugues ne tremble pas face à la paire (in)offensive Sonny Anderson – Thierry Henry. Ils n’iront pas très loin, ces deux-là. Au quart d’heure de jeu, la défense récupère la balle et fait un taureau avec l’équipe monégasque jusqu’à la surface de réparation où Wreh est parfaitement servi au second poteau et n’a plus qu’a poussé la balle dans un but laissé à demi-vide par un gardien visiblement étourdi par la branlée tactique que vient de manger son équipe. « Mais, Wreh ? » que vous dites. « Il est pas prêté par Monaco, lui ? » Si ! Ahah ! Je sais pas si on disait « dans vos culs » en 1996 mais là c’est de rigueur. DANS VOS CULS ! Monaco revient ensuite à la marque par Enzo Scifo qui, comme son nom l’indique, est Belge. Baret décide alors de magnifiquement lancer Wreh, encore lui, en profondeur qui la glisse entre les jambes de Barthez. La balle, hein. Dans vos culs, bis. Le match est plié en une mi-temps.
SCORE FINAL : EAG 2-1 Monaco.

LE BUT EN IMAGES :

1996-97 - EAG ASM GIF

1997-98 – Le but de la branlée.

1997-1998 Lionel Rouxel
Aucune image et quelques lignes de texte, c’est tout ce que j’ai pu trouver dans les archives qui existent.
Ce que l’on sait de ce match ? Pas grand chose. Mais alors vraiment pas grand chose. On sait juste que c’est le premier but d’un match plié en une mi-temps. Lionel Rouxel ouvre le score à la 19′ avant de doubler la mise sur penalty une dizaine de minutes plus tard. Abdelhafid Tasfaout achève ensuite l’AS Cannes deux minutes avant la fin de la première période.
Allez hop, emballez c’est pesé. Affaire suivante.
SCORE FINAL : EAG 3-1 AS Cannes.

2000-01 – Le but sur corner.

2000-2001 Hubert Fournier
Un début de match comme il n’est pas rare d’en voir chez nous : sept minutes de jeu et on est menés 1-0, la faute à Aloísio et à notre défense bien trop passive sur le deuxième ballon après un corner tiré trop long. Vous voulez jouer avec vos corners ? Jouons ! Cinq minutes plus tard, Bruno Rodriguez, prêté au club par le RC Lens, dépose son corner sur la tête de Fournier dans sa tunique rouge plus haut que deux Stéphanois. Propre et net, ça fait filoche. Fournier à Guingamp ! (Merde Bastien, je t’ai dit de pas venir sur mes articles !) 38′, encore un corner guingampais, tiré trop long cette fois, Sainté récupère et part en contre mais on récupère à notre tour à l’entrée de notre surface et on part en… contre-contre ? Augustin sert parfaitement le côté droit de l’attaque d’une longue passe, le ballon est ensuite parfaitement servi vers Tasfaout qui pousse le ballon. 2-1. Victoire ! Quoi ? Non ? Comment ça Jozwiak trouve le moyen de marquer un vieux CSC à la 86′ ? Ah. Bon.
SCORE FINAL : EAG 2-2 ASSE.

LE BUT EN IMAGES :

2000-01 - EAG ASSE GIF

2001-02 – Le but du coaching gagnant.

2001-2002 Cédric Bardon
Après avoir farfouillé les tréfonds de l’Internet, impossible de trouver une vidéo de ce but, un peu comme si nous n’étions pas dignes d’un but de Bardon. Mais là où la vidéo n’est pas, le papier est toujours. Du coup si on se fie au Télégramme, c’était un match comme tant d’autres à Guingamp lorsque c’est un affrontement entre deux équipes à la recherche d’une première victoire. Et Guingamp sait gérer ces matches là. Mais Guingamp a du mal à marquer. Beaucoup. Tasfaout, Guivarc’h, Malouda, Ferrier, Carnot. La grande équipe est sur le terrain. Ça reste toutefois insuffisant pour tromper Penneteau. Mais l’homme de la situation est sur le banc et Lacombe s’en rend compte et sort la carte Bardon à la 75′, et c’est lui-même qui, bien servi par Ferrier, trompe un Penneteau en grande forme. Pas assez, visiblement.
SCORE FINAL : EAG 1-0 Bastia

2002-03 – Le match de légende.

2002-2003 Stéphane Carnot
C’est le premier match de la Ligue 1. Un scénario absolument fou dont on se souvient tous. Pour des raisons qui m’échappent, on reçoit le champion au lieu de se déplacer. Menés 3-1, on revient à 3-3 dans les derniers instants par Bardon et Didier -mon idole- Drogba. On ne reviendra pas sur ces images. Tout le monde se souvient de la tronche absolument dépitée de Le Guen et de la joie de nos guingampais, presque aussi heureux que s’ils gagnaient une Coupe de France face aux rennais. Non, penchons-nous sur le 1 du 3-1. Bon, déjà Juninho est d’humeur à niquer des mères dès la 3′ avec cette sublime frappe de trente mètres qu’il décoche dans la lulu de Le Crom. Sale soirée en perspective. Le jeu ne se calme pas vraiment mais la défense tient bon jusqu’à cet 24′ où Guingamp récupère et se projète très rapidement à base de passes en deux touches, maximum. Montero à gauche pour Michel au centre, une passe rapide suivie d’une autre pour Sassi sur le côté droit de la surface de réparation qui remet à l’entrée de celle-ci pour Carnot qui trompe parfaitement Coupet d’un contre-pied. S’il savait seulement ce qui l’attendait ensuite Coupet. Je rêve encore de ce petit ballon de Drogba entre ses jambes. Ah que c’était beau.
SCORE FINAL : EAG 3-3 Lyon

LE BUT EN IMAGES :

2002-03 - EAG OL GIF

2003-04 – Le but que c’est pas grave parce qu’on a perdu.

2003-2004 Nicolas Goussé
Que l’on ne trouve pas des buts datant de 1997 ou 2001, d’accord. Mais ne rien trouver sur un but datant de 2003 ? Bref.
Et en même temps, a-t-on vraiment envie de se souvenir d’un but marqué par Nicolas Goussé dans un match où on encaisse ensuite un doublé du père spirituel (et physique) de Sloan Privat, alias Jean-Claude Darcheville ? Non, pas vraiment.
SCORE FINAL : EAG 1-3 Bordeaux

2013-14 – Le but de consolation.

2013-14 Mustapha Yatabaré
Première journée du championnat, on reçoit Marseille. Un gros d’entrée de jeu pour notre retour parmi les grands. Que l’histoire serait belle si on se les faisait d’entrée de jeu. Oui, mais bon. Une grosse fébrilité défensive sera donc la première image que Guingamp donnera dans ce nouveau chapitre. 2′, Ayew frappe, Samassa repousse et Gignac la pousse au fond. 0-1. 4′ Ayew, encore lui, à la passe cette fois. Toute la défense active le mode « plot » et la balle passe au travers, Payet n’a plus qu’à la placer au premier poteau. 0-2. 15′ Nouvelle frappe marseillaise, à nouveau repoussée par Mamad’. Payet au rebond et ça fait mal. Très. 0-3. Quinze minutes de jeu et le match est plié. En seconde période, Langil obtient un penalty indiscutable. Yatabaré s’élance… et rate. Quand ça veut pas. 74′, Nkoulou chie dans la colle dans sa surface, le pressing guingampais fonctionne et ça revient sur Yatabaré qui cette fois ne manque pas le coche. But ! Une première mi-temps à oublier et une seconde avec de la hargne et de l’envie.
SCORE FINAL : EAG 1-3 Marseille

LE BUT EN IMAGES :

2013-14 - EAG OM GIF

2014-15 – Le but de raccroc.

2014-2015 - Ladislas Douniama
La chatte à Jocelyn, ce match contre Lens délocalisé à Amiens. Y’a pas d’autre qualificatif possible. À part un un-contre-un de Beauvue (hors-jeu) raté contre Riou, on ne montre rien de bien glorieux. On serre les fesses en défense et on remercie Samassa pour ses parades tout au long du match. Jusqu’à la 93′ où la défense lensoise foire son dégagement en jouant au flipper entre eux. La balle revient sur Yatabaré, alors en instance de départ. Il tente logiquement de marquer ce qui pourrait être son dernier pion en rouge et noir mais sa frappe est détournée par Riou. Détournée, oui, mais Kirikou est là du haut de son mètre douze pour la mettre au fond du but. On prend trois points pas mérités ce soir-là, comme des enculés.
SCORE FINAL : Lens 0-1 EAG

LE BUT EN IMAGES :

2014-15 - RCL EAG GIF

2015-16 – Le but de la délivrance.

2015-2016 - Sloan Privat
Après trois défaites consécutives et cinq buts encaissés, arrive la réception de Marseille, quelques jours après un changement d’entraîneur et une branlée magistrale contre Troyes, 6-0. Alors autant dire qu’on a tous les fesses qui claquent un peu. Mais très rapidement, l’arbitre siffle penalty pour une faute sur Jimbo. Sloan Privat le tire. Et rate. Les pénos et Marseille, c’est pas pour nous. Marseille pousse en seconde, mais Lössl est là, solide comme Mustapha Diallo, quelques minutes plus tard qui met la semelle sur Cabella. Ballon récupéré, longue transversale sur Jimmy qui passe au physique et se retrouve seul face à Mandanda. Mais Jimbo préfère toujours la passe au but, quand c’est possible alors il fait une passe intelligente vers Privat au point de penalty qui conclut d’une façon pas très élégante, un peu comme un mec en boîte qui ramasse la meuf la plus alcoolisée. Mais c’est pas grave, c’est au fond. Et c’est aussi le but le plus tardif de l’histoire du club en Ligue 1. L’OM tente de revenir mais c’est sans compter ce soir-là sur un Benezet aussi efficace avec sa patte gauche sur sa frappe que quand il est téléphone en main.
SCORE FINAL : EAG 2-0 OM

LE BUT EN IMAGES :

2015-16 - EAG OM GIF

Mais du coup, qui sera le premier buteur de cette saison ? Le premier buteur guingampais sous Kombouaré ? Celui qui entrera dans l’histoire.
Voyons ce que les statistiques nous disent et tentons de deviner.

  • 50% des premiers buts ont été inscrits lors de la première journée de championnat.
  • 90% de ces buts ont été inscrits à domicile.
  • Autant de buts ont été marqués en première qu’en seconde période.
  • Dix buteurs différents, donc jamais deux fois le même.

Prenant en compte toutes ces stats, une seule solution : les ignorer et compter sur un but de la fesse gauche de Thibault Giresse.

 


Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.