Rejoins

La foire aux bestiaux #2 : Lucas Deaux

Partager

Première recrue de l’ère Antoine Kombouaré, Lucas Deaux va apporter toute sa fougue au milieu de terrain guingampais, désormais orphelin de Younousse Sankharé. Qui est-il, d’où vient-il ? Éléments de réponse.

Lucas Deaux est né le 26 décembre 1988, soit le même jour que ma soeur (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup). Formé au Stade de Reims, il y signe son premier contrat pro en 2006.

Il apprend le métier aux côtés de Sylvain Didot (le frère de qui vous savez) et observe les exploits de Julien Féret et de Cédric Fauré, digne héritier des Kopa, Fontaine, Piantoni et autre Carlos Bianchi à la pointe de l’attaque champenoise. Après un passage éclair en National en 2009-10 où il gagne ses galons de titulaire indiscutable, il participe à la remontée du club en Ligue 2, puis en Ligue 1, sous la houlette d’Hubert Fournier.

lucas-deaux-guingamp-2

La tonte, passage obligatoire pour les nouvelles têtes du cheptel guingampais.

Il doit toutefois patienter avant de pénétrer dans le royaume du 0-0, puisqu’il s’engage finalement au FC Nantes, qui végète alors dans l’antichambre de l’élite. Il connaîtra finalement ce bonheur intense un an plus tard. Auteur de trois saisons pleines à plus de 35 matchs, il s’engage en janvier 2016 avec la Gantoise, champion de Belgique en titre et qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions.

Mais l’aventure tourne court, le petit Lucas (1,88m à la toise tout de même) ne disputant que cinq petits matchs dans le plat pays. N’ayant que peu goûté aux charmes de la Jupiler League, il décide donc de poser ses valises au pays de la Philomenn, où il formera un duo de récupérateurs forcément apprécié des commentateurs : la paire Deaux-Didot. On en salive d’avance.

 

lucas-deaux-guingamp-3

Après François Bellugou, Julien Cardy et Ronnie Schwartz, Lucas Deaux perpétue la tradition des n°8 de légende à EAG.

A suivre : Etienne Didot

Article ecrit par Bastien

Diallo akbar.