Rejoins

La Menuiserie qu’elle est de retour.

05/02/2020

Le vla qui revient tous les mardis pour te serrer la pince.

Mais pourquoi qu’elle reviende maintenant ? Quels sont ses desseins ? Quels sont ses réseaux ? Et puis un mardi soir ? En plein hiver ? À Valenciennes ? Rien que le décor puait déjà la punition.

C’est surtout que Valenciennes et Guingamp, la Menuiserie ça lui a refait penser à Antoine Koumbouaré et sa tête de « je comprends pas pourquoi je suis mené de trois buts à domicile pour la 5e fois d’affilée ». L’ancien coach des deux clubs a tellement perdu ses dernières années qu’on pense qu’on pourrait remplacer le « meme » du chien avec une cravate devant l’ordi et où il y a inscrit « I have no idea what i’m doing » par une photo d’Antoine Kombouaré sur un banc de touche. Sérieusement il pensait à quoi à Toulouse en le recrutant ? On sait pas mais 20e avec Guingamp, 20e avec Dijon y’avait un indice non? Et puis il leur aura fallu(sse) dix défaites d’affilée pour piger. Au moins les dernières épreuves traversées par Kombouaré va le rapprocher de son ancien club et des spécialités locales. C’est vrai qu’il pourra en rencontrer des anciens supporters au pôle emploi de Valenciennes.

BAM !

Purée et je suis même pas à fond.

Ça va vous sinon ? Non je déconne je m’en branle la bite.

Et puis niveau nullité, Antoine il a de la concurrence parmi les anciens Guingampais. La Menuiserie est fascinée par certains d’entre-eux. C’est peut-être ça qui l’a incitée à revenir. C’est vrai qu’il y a matière à raconter. Nolan Roux par exemple. Putain mais déjà rien que la combinaison prénom-nom dégage de la défaite. Puis sa conduite de balle aussi. Et sa vitesse de course. Et sa triste mine quand il déboule à la cantine. On a l’impression qu’il y a un sacré concours relégation entre Antoine Kombouaré et Nolan Roux. C’est à celui qui coulera le plus de clubs. On dirait deux gros avinés, à trois heures du mat’ à la Plantation qui font le concours de qui qui baisera la plus moche. Fascinant: (La Menuiserie tient à signaler qu’elle n’a jamais fait ça de sa vie. Ou alors c’était quelqu’un qui ressemblait drôlement à elle.)

– « Moi j’ai fait descendre Dijon ! »
– « Eh bien moi je vais faire descendre Nîmes. Ah ! »
– « T’as pas le droit y’a déjà ce grand intellectuel de Lucas Deaux qui est dessus ! »
Ah non, vous ne pouvez pas. Il y a Franck Tabanou qui se fait refouler par une D2 danoise en opposition.

Kaka-mou.

À ce rythme là, l’été prochain ils vont tous les deux rejoindre le Paris FC. En féminine.

Nolan Roux sérieux. Deux saisons. C’était vraiment long. C’était vraiment nul. Et puis il ne dupe plus personne, même son ancien club de coeur ne voulait pas de lui. Alors que même Alexandre Mendy a réussi à signer à Brest putain.

Oui, cet Alexandre Mendy.

Et puis finalement si je reviens écrire ici plutôt qu’ailleurs c’est justement parce qu’on pensait que j’allais d’abord revenir ailleurs. Le prince du contre-pied, le meneur de jeu constamoricain fou. Mi-gros, mi-gros con. Mais croire que j’allais faire effectivement ce que j’avais effectivement dit que j’allais faire c’est vachement douter de moi je trouve. Comme si j’étais loyal ou pire encore, fidèle. Et puis au moins ici on ne censure pas mes articles quand je dis des gros mots, et on ne reprend pas mes chroniques pour écrire sous un de mes pseudonymes sans me consulter pendant mon absence. Contrairement à un site qui était jadis à la limite.

C’est un peu facile de revenir maintenant quoi qu’il en soit. Tout ça pour taper sur une équipe qui est atteinte depuis trop longtemps du sida ascendant coronavirus. Mais justement on aime bien quand elles sont un peu faciles et pas trop farouches.

C’est le rythme de la nuit.

Ça fait quand même vachement longtemps qu’on est contraint de manger nos propres excréments en regardant les matchs de l’En Avant. On va pas continuer de la sorte sans dégueuler un peu de temps à autre.

Le match justement ! Le match ? Eh bah un bon gros 0-0 bien dégueulasse. Le seul instant douleur qui a un peu ravivé la flamme dans le petit coeur de pierre de la Menuiserie c’est quand Bryan Pelé et Jérôme Prior se sont téléscopés.

-« Ça va trancher chérie »

Si vous n’êtes pas un public trop sensible, vous pouvez consulter une vidéo de l’action dans son intégralité.

Trêve de football, c’est nul et ça n’a jamais intéressé personne sauf les ignares comme vous.

Depuis le dernier article de la Menuiserie, il y eut moult événements qui ont bien failli provoquer l’exercice de nouveaux sévices sur notre établi. Établi devenu poussiéreux depuis deux ans et demi.

On a beaucoup pensé à Jimmy Briand. Ce gros baiseur de mamans même pas discret. Coucher avec les femmes de ses coéquipiers sans prendre la peine de trop se cacher. Quel panache. C’était osé mais du coup ça a engendré une fuite hâtive dans la fonction publique de la ligue 1, nous avons nommé les Girondins de Bordeaux. Club qui ne méritait sans doute pas un tir au flanc supplémentaire. La Menuiserie observe ses performances depuis quelques temps et elle trouve que Jimmy est un peu trop heureux là-bas malgré tout le mal qu’il a pu faire aux doux club de l’En Avant de Guingamp. Il va bientôt passer sur l’établi de votre serviteur et de toute façon il aura probablement une fin de carrière assez soudaine. De type fracture ouverte du tibia qui vire à la gangrène et à l’amputation, ce genre de chose.

En tout cas

Et on t’embrasse.

Mais même dans les joueurs actuels on a notre lot de cérébraux. Mais on va pas tous les repasser en revue. La Menuiserie veut pouvoir étaler ses victimes au cours de la saison. Et ne pas se froisser un muscle dès son retour. Elle aurait voulu dire beaucoup de mal de certains joueurs vraiment tout nuls, et tout inutiles. Mais il est peut-être plus sage d’attendre pour le « tchi-tchi » général.

Elle aurait simplement voulu avoir une intention particulière envers « l’entourage » de certains joueurs. Pour être un peu plus détaillé, elle fait particulièrement référence à ce faux et sot métier qu’est celui d’agent de joueur. Un beau métier, comme tant d’autres, pour lequel il faut comme compétence principale, voire unique, le fait d’être un énorme enculé. La Menuiserie a parfois vu, avec ses yeux un peu trop curieux, un certain agent d’un certain joueur monter au créneau pour littéralement demander à certaines personnes d’arrêter de dire ça ou ça à coup de ridicules messages privés sur les réseaux sociaux. Quitte à défoncer d’autres joueurs pour renforcer l’argumentaire. Putain mais putain. Mais qui êtes vous pour briser les couilles ainsi ? C’est épuisant. Laissez les gens dire que les choses où les gens sont nuls quand c’est nul. Laissez-nous au moins ça s’il-vous-plaît.

Par exemple si la Menuiserie trouve que Pierrick Valdivia est tout nul et tout cramé c’est tout de même son droit. Il avance à rien, n’attaque jamais, se planque pour défendre et ne tient pas un seul marquage. Il est visiblement sur l’étude de la création d’une nouvelle discipline: Un croisement entre le football et la marche à pied. Tant il ne court jamais. Il a aucun vice sur le terrain pour compenser et de surcroît, il met régulièrement son équipe en difficulté. Ça serait dommage de la part de son agent de le défendre en envoyant des messages privés aux gens qui osent ce type de propos sur les réseaux. C’est d’ailleurs particulièrement con, parce que le simple fait de demander aux gens de retirer ces propos démontre la pertinence de la critique initiale. Et puis la Menuiserie trouve considérablement pénibles les gens qui disent aux autres personnes comment se comporter. Et si vous répondez que c’est exactement ce qu’elle est en train de faire dans ce paragraphe elle vous rétorquera simplement en vous disant d’aller vous faire enculer.

Mais qui t’es toi pour me parler comme ça.

C’est pourquoi le premier tour de manège du retour de la Menuiserie est donc pour toutes ces personnes qui font ce genre de démarche.

« Gneuh gneuh arrêtez de dire du mal de mon joueur, je pourrais pas le vendre au Gazélec dans 2 ans »
« Bouuuuuugez pas, venez par ici. Toussez monsieur »

Monde de merde.

Article ecrit par Gwen Tagrenmer

"On ne sait toujours pas qui tu es Tagrenmer la prostituée." Kaaris.