Rejoins

La Menuiserie se dévoile

Bienvenue à tous dans la menuiserie.

Cette section relatera régulièrement le quotidien des joueurs de l’En Avant de Guingamp dans l’établissement « la Menuiserie » qui à partir de la saison 2016/2017 se propose de prendre des p’tits bouts de joueurs puis les assembler ensemble et regarder l’résultat tranquille, dans le Roudourou. Cet établissement, qui remplacera la traditionnelle infirmerie (dont la science et les résultats laissent à désirer) sera dirigé par Gwen Tagrenmer. La Menuiserie a été testée en sous-marin tout le long de la saison précédente, avec des résultats plutôt probants. Soins par la terreur, la souffrance ou tout simplement par un doigt dans le cul, ce dispositif a notamment permis de reconditionner Maxime Baca en brique de lait en quelques semaines à peine. 

Et dès le début de cette saison, la nouvelle formule de soins fait des émules. Dorian Lévêque (qui a demandé sa carte de fidélité le premier jour), Reynald Lemaître, Etienne Didot, Baïssama Sankoh, Martins Pereira et Nicolas Benezet se sont inscrits au programme de la Menuiserie dès la première semaine.

On a donc démarré la semaine en s’occupant de Baïssama. Tout simplement parce que c’est le cas qui nécessitera probablement le plus de travail. Au cours de la première séance, lorsqu’il est rentré dans l’atelier, nous n’avions pas remarqué d’anomalie aux premiers abords. Ce n’est qu’après lorsqu’il a commencé à parler que sont apparus les premières difficultés. D’élocutions pour commencer. On comprenait ren’. Ren’ du tout ! À croire qu’il était constamment bourré ou juste complètement con. Ça aurait déjà dû nous mettre la puce à l’oreille. Ensuite nous sommes passés à un exercice footballistique pour déterminer l’origine de son mal-être. Et là, c’était criant. Incapable de foutre un pied devant l’autre, de faire une passe, même parfois d’atteindre le ballon, c’était clair : Baïssama avait porté le maillot du Stade Brestois et irradié à la connerie Finistérienne. Ce genre de tare est pratiquement incurable et a nécessité une succession de quelques coups de marteaux et d’opérations à la scie à métaux. Nous avons notamment prélevé un morceau d’Eric Sitruk, enfin Eric Sitruk tout court d’ailleurs vu que nous ne sommes pas parvenus à extraire une zone plus petit que lui même. Pour attirer Eric et effectuer le prélèvement, nous nous sommes munis d’une tapette géante.

 

"Monsieur n’est pas une tapette. Monsieur est anciennement président de l’Olympique de Marseille."

« Monsieur n’est pas une tapette. Monsieur est anciennement président de l’Olympique de Marseille. »

Une fois Vincent Labrune utilisé et le prélèvement effectué nous l’avons greffé dans Baïssama Sankoh, dans une zone qu’on appellera : zone qui gigotait le moins. Ça a amélioré en apparence sa capacité footballistique. Ce qui pourrait faire l’affaire dans un premier temps. Pour ce qui est du cérébral, ça va être bien plus compliqué. On ne se remet pas comme ça d’une année entière à Brest. Certains sombrent dans la dépression, d’autres épousent leurs femmes. Je sais bien, c’est horrible mais chacun lutte avec ses armes pour se remettre d’un tel traumatisme. Nous allons essayer de lui montrer des vidéos de celui qui le remplaçait dans le groupe l’année passée : Franck Héry. « Ce jeune homme est titulaire face à Lorient, ce qu’il va prendre dans le fion va vous étonner ».

Putain mais ne me forcez pas à regarder tout son match !! Non pitié, pas son marquage sur Benjamin Jeannot !!!!

Putain mais ne me forcez pas à regarder tout son match !! Non pitié, pas son marquage sur Benjamin Jeannot !!!!

  • Est-ce que cela sera suffisant pour que Baïssama joue ce week-end contre Marseille ?
  • 

La menuiserie va-t-elle décider de fusionner les parties encore non blessées chez Dorian Lévêque et Nicolas Benezet pour constituer un demi monsieur patate ?
  • Pourquoi le chien de mon voisin cherche à enculer tout ce qui bouge ? Voire ce qui ne bouge pas non plus ? Est-ce une réincarnation de José Anigo ?
  • 
Ronnie Schwartz ?



Article ecrit par Gwen Tagrenmer

"On ne sait toujours pas qui tu es Tagrenmer la prostituée." Kaaris.