Rejoins

Le match vu de Twitter – J2 – #EAGOM

Seconde journée du championnat de Ligue 1 saison 2016/2017 déjà et cette fois l’En Avant reçoit Marseille après avoir été dans l’antre infernale de Louis II. Il y a quelques saisons, enchaîner Monaco et Marseille en début de championnat aurait été suffisant pour nous faire claquer des fesses mais là, même pas peur ! Même pour un match un Dimanche à 15h. Bref, passons au match.

0′ La composition de l’OM est révélée et ça fait peur sur le papier !

1′ Servi par Marçal, Coco se fait une petite inver-tournante (c’est comme une tournante mais avec les rôles inversées) avec la défense marseillaise avant de servir en retrait Salibur qui reprend du gauche. La balle est touchée par le goal de l’Olympique mais ça rentre bien ! BUT !

15′ La domination est clairement guingampaise avec Briand qui se présente face à Pelé après avoir mis la misère à Doria et rate son un-contre-un de justesse.

24′ Frappe lointaine de Gomis, mais Kalle se couche rapidement.

30′ Seul au second poteau, un peu comme Carrillo la semaine dernière, Gomis estime que c’est un but trop facile et décide donc de la mettre à côté. Joli geste, très fair-play de sa part.

34′ Sur une longue passe, Cabella réussit un très bon contrôle et décale Khaoui qui voit sa frappe contrée. De l’action, on s’en branle un peu c’est juste l’occasion de caler ce beau jeu de mot. Ce jeu de mot > l’Olympique de Marseille.

MT <stéphane guy on> Eric Carrière nous livre son analyse. Quelle carrière. <stéphane guy off>

51′ Très grosse occasion de but pour nos rouges et noirs, Ikoko déborde, centre en retrait et trouve Diallo qui tente de marquer comme il sait le faire : tous crampons en avant et tant pis pour vos mères s’il y a du monde sur sa route.

58′ Dédoublement Deaux-Salibur sur le côté droit de la défense, centre instantané repris par Sorbon au premier poteau devant le mec avec un nom de Dragon Ball, là, Hubocan. Guingamp 2, Marseille 0.

73′ Premier coup dur pour Guingamp, Diallo sort. Touché à la cuisse ? Des crampes ? On sait pas trop mais on a peur bordel ! En tout cas, il sort sous les ovations et compliments d’un public (comme toujours) conquis à ses prouesses.

78′ Forcément, à Guingamp on n’aura jamais la victoire sereine. Le dernier quart d’heure au goût de larmes et de crise cardique c’est dans l’identité du club alors on laisse Thauvin tirer aux 25m alors que Kalle n’est pas sur sa ligne, et forcément ça fait but. On a pas de truc drôle sur ce but alors ce tweet capillaire vous est offert par Head & Shoulders ©.

86′ Après un contact sur le pied, et alors que le reste de l’équipe est en souffrance absolue, Salibur sort et laisse sa place à Angoua. On va pas se mentir, on a été quelques uns à penser au scénario suivant tant avec tonton Benji c’est toujours quitte ou double.

En fin de match,  l’arbitre – visiblement affublé d’une tunique Adidas bleue et blanche – annonce cinq minutes de temps additionnel. Quelle salope ! Mais ça ne suffira pas, parce que c’est nous qu’on a gagné les gars. Première victoire de la saison, à Roudourou et face à un concurrent au titre. Ou au maintien. On sait jamais trop, pour eux comme pour nous. On terminera donc ce billet sur un message d’amour pour Marçal, coup de cœur absolu de ce match, qui risque de devenir chouchou de Roudourou s’il continu sur sa lancée : fougue, envie, transpiration, beau jeu, tout y était. « Et en plus il est beau. » (Merci Marie.)

Sur ce, bonne journée et rendez-vous le week-end prochain pour un Totomandannico des plus passionnants avec le déplacement à Nancy !

À Samedi, les potos !

À Samedi, les potos !




Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.