Rejoins

Le match vu de Twitter – J4 – #EAGMHSC

Au moment où je tape ces mots sur mon clavier, j’imagine qu’à chaque frappe des mes doigts sur une touche, Clément Turpin prend une claque dans sa petite tête. Voilà qui risque de donner le ton au reste de cet article mais chaque chose en son temps. Toujours est-il qu’en ce premier samedi de septembre où se joue la Ligue 1, l’En Avant de Guingamp reçoit l’une de ses bêtes noires : Le Montpellier Hérault Sport Club. Club redoutable auquel on doit Olivier Giroud en Équipe de France. Quinze jours plus tôt, on a posé nos cojones sur le championnat en prenant la première place au nez et à la barbe des monégasques. Grâce à quoi ? Au fair-play ? Avec Diallo et Angoua dans l’équipe ? D’accord, je note. Mais premiers c’est premiers et on débute donc ce match avec le statut de favori. Sauf que nous, on aime pas ça, être favoris. Guingamp c’est l’underdog, « la petite équipe qui pouvait » comme on dit.

7′ Le début de match est globalement guingampais, Giresse frappe le premier au bout de trois minutes de jeu mais sa reprise du pied droit s’en va assommer un pigeon. Quelques minutes plus tard Sorbon lance Marçal sur le côté gauche, il élimine ses vis-à-vis et sert Privat d’un sublime centre, ce second reprend parfaitement et décroise sa tête qui termine… sur la barre. Bordel, on espère que c’est pas le retour de bâton du match contre Nancy. Il est bien trop tôt dans la saison pour que la chance tourne.

10′ Seconde action chaude sur la défense du MHSC lorsque Privat, encore lui, tente une frappe lourde du gauche de l’extérieur de la surface. Dans la minute qui suit, sans trop qu’on sache ni comment ni pourquoi Sanson se retrouve face à Kallé et ne loupe pas son duel. Guingamp 0-1 Montpellier. Guingamp est mené pour la première fois de la saison. Visiblement, on est aussi les souffre-douleur de Morgan « fils de Véronique » Sanson.

23′ Déjà 152 hors-jeu sifflés côté guingampais.


Bien sûr, c’est quand le poivre fait une passe au sel alors qu’il est en avance sur la défense Ketchup-Mayo, duh.

36′ Y a du beau jeu, des enchaînements, on a du mal à se trouver mais quand on se trouve y a toujours un truc, souvent l’arbitre assistant qui lève son drapeau. Jusqu’à ce que Deaux trouve parfaitement Salibur sur le côté droit de la surface avant qu’il ne perce la défense tel un vulgaire bouton d’acné et centre pour Giresse qui voit sa frappe contrée par le ferme postérieur du doux Diallo. Mais pas de problème, Marcus Coco est sur le second ballon et arriver à crucifier un Jourdren resté planté dans ses crampons comme devant une équation à deux inconnus ! Guingamp 1-1 Montpellier.

45′ Superbe enchaînement guingampais, véritable leçon de football donnée aux pailladins.

MT Première mi-temps globalement plaisante, avec du très bon comme du moins bon, à la Guingampaise quoi.

54′ Au duel avec Sanson, Marçal envoie balader Sanson dans les barrières. Plus de peur que de mal alors on a le droit se moquer un peu et on ne va certainement pas se gêner.

59′ Suite à un coup-franc bien tiré par Giresse, Diallo s’écroule dans la surface et on sait tous que la fourberie ce n’est pas sa marque de fabrique au grand Mus. S’il tombe, c’est faute. Mais ce n’est pas là l’avis d’un – encore – très grand Monsieur Turpin.

66′ Camara, le bourreau habituel de l’En Avant, fait son entrée en jeu.


Y a pas d’autre façon de le dire, soyons honnêtes.

89′ Derrière, pas grand chose. Du moins, jusqu’à cette fameuse 89ème minute, là où tout va basculer. Alors que De Pauw s’en était allé marquer seul, l’arbitre revient sur une position de hors-jeu de Marcus Coco… qui ne faisait pas action de jeu. Certains estimeront ce point débattable, toujours est-il que le ralenti semble clairement prouver ce point. Et ce qui est d’autant plus clair c’est que quelques heures plus tôt, l’Olympique Lyonnais s’était vu accepter un but similaire.

93′ Ultime action chaude du match, Coco part seul dans une chevauchée des plus fantastiques avant de s’écrouler à l’entrée de la surface ? Faute ? Turpin, encore une fois semble en désaccord. Nous, on reste en accord sur le fait que ça soit un gros con.


Une source proche du dossier nous affirme avoir vu le prénommé Gwen frapper violemment son sexe contre le mur tel un boulet de démolition par simple dépit.

FDM Bilan du match : une seconde mi-temps plus difficile que la première, un point qui est bon à prendre et qui aurait été encore plus apprécié sans ce « vol » arbitral. Mais on s’en contente largement parce que même si on déconne beaucoup, et notamment sur le fait d’avoir été un temps premiers, l’objectif ça reste le maintien et 8 points pris sur 12 possibles ? Amen !


Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.