Rejoins

Ô Capitaine, mon Capitaine.

Partager

Ô Capitaine, mon Capitaine,

Les premières rumeurs arrivées il y a plusieurs semaines, on s’est tous refusé à y croire. Parce que, non, Jimmy Briand ne pouvait pas partir comme ça. Il ne pouvait pas nous quitter sans donner le moindre signe d’un départ. Pas quelques semaines après être officiellement entré dans la légende guingampaise.

Mais les faits sont les faits et aujourd’hui – et depuis probablement quelques temps déjà – ta décision est prise et tu t’en vas terminer ta carrière au plus près de ton idole, celui à qui tu dois ce numéro 23 que nous sommes nombreux à avoir porté fièrement en scandant ton nom.

Nos cœurs sont lourds mais compréhensifs. Il est temps pour toi de vivre ton dernier rêve et de nous laisser dans ton sillage, comme tu as pu le faire déjà, à d’autres supporters rouge et noir. Chacun gardera un souvenir ou un bon moment passé à tes côtés ou simplement grâce à toi. Je retiendrais personnellement ce côté surréaliste du jour où tu es passé par un certain Nico B pour me demander de te faire ton nouveau brassard. J’étais on ne peut plus fier de l’avoir créé et je sais que tu l’étais tout autant de le porter.

Et que dire, si ce n’est « merci » ? Merci d’avoir pris cette décision assez folle de venir nous rejoindre il y a de cela trois saisons, à la surprise générale. Merci d’avoir mouillé le maillot chaque seconde où tu l’as porté. Merci d’avoir assumé ce rôle de leader  dont un vestiaire a tant besoin. Merci pour les ciseaux. Merci pour ces buts cruciaux dans les dernières secondes. Merci surtout pour ces buts qui ont eu le don d’assommer tes anciens collègues. Juste… merci.

Merci, capitaine.

À jamais Guingampais.

Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.