Rejoins

On a discuté avec Ryan McDyer, le seul fan irlandais de Guingamp

Partager

C’est bien connu, la passion pour Guingamp n’a pas de frontières. Après le Finistère, l’Île-de-France et l’Allemagne, l’Irlande pourrait bien être la prochaine section du Kop Rouge à voir le jour. Elle compte déjà un membre d’honneur : Ryan McDyer, qui a assisté à son premier match à Roudourou le weekend dernier contre Caen. Forcément, on avait quelques questions à lui poser.

Salut Ryan, pour commencer, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Ryan McDyer, j’ai 22 ans, je vis à Dublin, je suis supporter des Shamrock Rovers et de la meilleure équipe bretonne, l’En Avant de Guingamp.

Comment un Irlandais devient-il supporter de Guingamp ?
Un jour en jouant à FIFA, j’ai pris une équipe au hasard et c’est tombé sur Guingamp. Quelques années plus tard en passant mon « leaving certificate » (l’équivalent irlandais du bac), il fallait que je trouve un moyen de pratiquer mon français. Je me suis souvenu de cette équipe avec son logo rectangulaire en forme de drapeau. C’était pendant la saison 2011-12, et même si je n’ai pas vu énormément de matchs de Guingamp depuis, je suis toujours les résultats. A Noël 2013 on m’a offert un maillot de Guingamp pour Noël – que j’ai porté le weekend dernier contre Caen. A la base je devais venir à Nantes pour voir un pote, mais il a du rentrer en Irlande pour un enterrement. Plutôt que de rester tout seul à Nantes, j’ai décidé d’aller voir Guingamp. J’ai visité un peu le centre-ville, c’est très pittoresque.

Tu as assisté à ton premier match à Roudourou le weekend dernier contre Caen. Quelles sont tes impressions ?
Bon, le match était dégueulasse, mais en même temps 0-0 c’est le score de Ligue 1 par excellence, donc je n’avais aucune raison de m’attendre à autre chose. Y’avait de l’ambiance par contre, c’est sympa de voir le capo avec son mégaphone qui coordonne les chants des supporters. Le kop a poussé du début à la fin, c’est beau à voir. Le Roudourou est un bon petit stade à l’anglaise. Je reviendrai sûrement avec d’autres supporters des Shamrock Rovers.

Tu connais Mustapha Diallo ?
Évidemment, je sais que c’est un milieu défensif et qu’il est à Guingamp depuis pas mal d’années maintenant. Comme je le disais, je n’ai pas eu l’occasion de voir beaucoup de matchs de Guingamp cette saison, donc je connais plus les joueurs qui sont au club depuis plusieurs années. Je pourrais aussi citer Yatabaré, Giresse ou Mathis, mais je dois dire que mon joueur préféré c’est Kerbrat. Il a l’air vraiment solide et régulier, et mon meilleur souvenir à Guingamp c’est son but contre Caen à la 92e la dernière saison de Ligue 2. Corner de Giresse, tête de Yatabaré et Kerbrat qui la met au fond et propulse Guingamp sur le podium… J’étais obligé de passer par la boutique pour me prendre un maillot floqué KERBRAT 29. Hasard du calendrier, mon premier match à Roudourou était aussi contre Caen.

A part Guingamp, tu supportes également les Shamrock Rovers. Tu peux nous dire un mot sur cette équipe ?
Shamrock Rovers c’est mon club de coeur. J’ai assisté à mon premier match en 2012 (oui, après avoir commencé à suivre Guingamp) et je suis abonné depuis 2015. Les premières saisons étaient moches : pas de jeu et pas mal de mercenaires, comme ces putains de frères Brennan qui sont venus aux Rovers pour le chèque et pas pour l’amour du maillot. Heureusement on a changé d’entraîneur avec Stephen Bradley, notre Gourvennec à nous. Ça joue bien au ballon, et même si on a terminé « que » 3e l’an dernier, il y a pas mal d’espoir pour la saison à venir. On commence par un derby contre les Bohemians, en espérant le même résultat que Guingamp dans le Celtico… (finalement les Rovers se sont inclinés 1-3 malgré l’ouverture du score en début de match)

A part la météo, y’a des points communs entre Shamrock Rovers et Guingamp ?
Comme je l’ai dit, les Rovers sont en pleine renaissance depuis l’arrivée de Bradley. Les deux clubs ont l’habitude de faire tomber des adversaires normalement plus forts qu’eux. Pour Guingamp, les deux victoires en Coupe de France ou le fait d’être capable de battre le PSG en sont l’exemple. Les Rovers ont été le premier club irlandais à se qualifier pour la phase de poules de l’Europa League en 2011. Je ne suis sans doute pas très objectif là-dessus, mais pour moi les Rovers ont aussi les meilleurs supporters d’Irlande. On est nombreux à faire les déplacements et à chanter. Y’a deux semaines, on était 200 à faire le voyage à Faro (Portugal) pour un simple match de pré-saison contre les suédois d’Hammarby.

C’est quoi la différence entre le foot français et irlandais ?
Clairement, la Ligue 1 est plus tactique et plus défensive. En Irlande, beaucoup de joueurs sont semi-pro, ils sont recrutés pour une saison et doivent trouver un autre job pendant la trêve, donc forcément ça se ressent dans le jeu, le niveau n’est pas le même. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de notre championnat, d’une certaine façon tu te sens plus proche des joueurs.

Si tu devais citer un joueur des Rovers que Guingamp devrait observer ?
Trevor Clarke est un joueur à surveiller, il jouera en sélection irlandaise d’ici à 5 ans, j’en suis sûr à 100%. Il est sous contrat jusqu’en juin 2019, donc si Guingamp est intéressé va falloir mettre la main au portefeuille…

Guingamp a choisi « Dirty Old Town » des Pogues comme hymne officiel. Cette saison, le club a dévoilé un maillot avec un trèfle. C’est quoi la prochaine étape : la signature de Robbie Keane ? Un concert d’Ed Sheeran à Roudourou (rebaptisé Guinness Arena pour l’occasion) ?
C’est marrant, la signature de Robbie Keane chez nous a été évoquée y’a pas longtemps. Sa famille est originaire de Tallaght, où est situé le stade des Rovers. Mais je suis sûr qu’il adorerait jouer à Guingamp, son « club de cœur » (fonctionne aussi avec Liverpool, Tottenham, Leeds, le Celtic et n’importe quel club de MLS).

Le mot de la fin ?
Un grand merci à tous les Guingampais que j’ai croisé le weekend dernier au stade et en me baladant dans le centre-ville ! Allez Guingamp, Gwengamp Abú, Keep On Hoopin’ !

Article ecrit par Bastien

Diallo akbar.