Rejoins

Pourquoi Christophe Kerbrat doit faire la Coupe du Monde.

Partager

Véritable homme de l’ombre d’une équipe qui a pourtant su attirer les lumières sur elle à plusieurs reprises ces dernières années, Christophe Kerbrat profite aujourd’hui de chaque seconde sur le terrain après des débuts tardifs. Du haut de ses trente-et-une années sur une Terre qui ne le mérite pas, il compte désormais plus de cent-vingt apparitions sur les pelouses de notre doux championnat, et presque autant de performances remarquables. Toutefois, ces « prestations remarquables, » ne sont pas suffisantes pour que le haut pouvoir du Football Français ne daigne ne serait-ce que le préselectionner dans le but de porter la tunique bleue. Alors, dans une ultime tentative d’aboutissement du mouvement #Kerbrat2018, nous avons pris la décision de vous expliquer, en plusieurs points, pourquoi il nous semble impératif de voir Christophe Kerbrat dans le groupe France à la Coupe du Monde 2018.

 

RAISON I : LA GWENGAMP TOUCH, GAGE DE BON PARCOURS.

Ils ne sont pas si nombreux que ça, ceux qui ont arboré la tunique guingampaise et celle au coq, même si les deux ne se sont jamais fait en même temps. Et pourtant, ils sont toujours dans les bons coups depuis plus de vingt ans maintenant. Le plus connu d’entre eux reste évidemment Stéphane Guivarc’h qui, même s’il aura été aussi transparent que l’eau des piscines qu’il finira par vendre, l’aura quand même soulevé cette Coupe du Monde ! C’est toujours une de plus que vos surcotés de Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo, là. Et on ajoutera même que un guingampais en Équipe de France, c’est bien, mais c’est quand il y en a deux que c’est mieux.

  • Stéphane GUIVARC’H – Vainqueur de la Coupe du Monde 1998.
  • Vincent CANDELA – Vainqueur de la Coupe du Monde 1998, de l’Euro 2000, présent en 2002.
  • Florent MALOUDA – Finaliste de la Coupe du Monde 2006, resté dans le bus en 2010.
  • Laurent KOSCIELNY – Présent en 2012, 2014, finaliste de l’Euro 2016.

Spéciale dédicasse à Ronan Le Crom et sa pré-sélection en 2003.

Stéphane Guivarc’h (à gauche) posant avec le trophée.
 

RAISON II : SON SENS DU BUT ALGÉRIEN.

Loin de nous l’idée de blasphémer Zizou, mais il ne serait que juste de comparer le timing sur corner du divin quasi-chauve à celui du menhir brestois. Vitesse, execution, style: tout y est. La preuve par l’image et SURTOUT par le son.

 

 

RAISON III : EXEMPLARITÉ EST SON SECOND PRÉNOM.

N’est pas encore arrivé le jour où Totophe fera des vagues dans un vestiaire. Le sourire toujours vissé sur le visage, ce n’est pas lui qui ira traiter le sélectionneur de fils de pute s’il venait à décider, suite à un coup de folie, de placer Kerbrat sur le banc de touche. On ira même jusqu’à avancer que s’il avait été dans le groupe en 2010, le français lambda serait encore incapable d’épeler Knysna. Non seulement les joueurs seraient descendus du bus, mais ils l’auraient en plus rangé auparavant. Avec Kerbrat, Anelka, Ribéry et Evra seraient aujourd’hui les meilleurs amis de Gourcuff et les insultes homophobes n’auraient été proférées que pendant une partie de FIFA.

 

RAISON IV : C’EST LE PATRON.

Christophe, quand il est sur le terrain, il donne tout. Quand le coup d’envoi est donné, son corps devient plus que son corps. C’est désormais une ADM (Arme de Défense Massive.) Il n’y a rien qu’il ne serait pas prêt à faire pour arrêter le mec d’en face. Alors, autant vous dire que ce n’est pas lui qui se serait fait bouffer par Hummels ou qui aurait laissé vingt mètres au Voldemort portugais pour ajuster Lloris. Non, Christophe, il aurait mis le coude dans le ventre de l’allemand et il aurait contré la frappe des dents.


« Fous ne pafferez pas. »

 

RAISON V : IL EST MANUEL.

Et puis, admettons que Deschamps ose encore estimer qu’il existe trois ou quatre meilleurs défenseurs centraux français que lui – il faudrait alors qu’il arrête urgemment de consommer de la cocaïne – Kerbrat a l’avantage d’être tout à fait polyvalent. Pas de place pour lui en défense ? Pas de soucis, il sera donc troisième gardien. Après tout, gardien, c’est comme défenseur, mais avec les mains. Et puis, il n’est pas tout à fait inexpérimenté à ce poste.


Christophe Samassa, 2.02m si on mesurait le talent.

 

RAISON VI : LE PALMARÈS.

Le palmarès, c’est important. Parce que quand il s’agit d’aller dans des grands clubs gagner des Coupes d’Europe ou tâter du ballon avec les plus grands joueurs de la planète football, il y a du monde. Mais prenons la dernière liste en date de Didier Deschamps. Sur les vingt-quatre noms, seulement huit ont réussi à aller chercher le Grâal ultime, la seule coupe qui ait encore aujourd’hui un semblant de valeur et pour laquelle il ne suffit par de faire des mercato à cinq-cent millions d’euros : la grande, la belle, l’unique, la Coupe de France. Est-ce que Paul Pogba l’a ? Non. Est-ce que N’Golo Kanté l’a ? Non. Est-ce que Antoine Griezmann l’a ? Non. Est-ce que Christophe Kerbrat l’a ? Absolument !


Christophe Kerbrat, posant devant ses adeptes.

 

RAISON VII : SES ENNEMIS NE SERONT PAS À LA COUPE DU MONDE.

Parce que même chez les Roud Boys, la mauvaise foi n’est pas totale, on sait que nul joueur ne peut tenir son équipe à bout de bras pendant des saisons entières sans à un moment donné finir par craquer et faire des performances moyennes. Et c’est un peu ce qui lui arrive, au pire des moments. Alors, on vous le dit, monsieur Deschamps, n’ayez crainte ! Les bourreaux de Christophe Kerbrat, il y a très peu de chance qu’il les rencontre à la Coupe du Monde. Parce que Nolan Roux n’est pas brésilien, qu’Alassane Pléa n’est pas argentin et que Karl Toko-Ekambi n’est certainement pas allemand.

 

RAISON VIII : ET PUIS, SÉRIEUSEMENT, VOUS AVEZ VU LE MATCH DE VARANE ET UMTITI, HIER SOIR ?

Nuls à chier.
 

Tout ça pour dire que, Dédé, on compte sur toi pour ne pas faire le con et enfin ouvrir les yeux.
 
Gros poutous et amitiés sportives,
– Les-Kerbrat-lovers-du-22.

Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.