Rejoins

Pourquoi la Ligue 2 c’est vachement mieux que la Ligue 1.

Partager

Dans une tentative de deuil aussi désespérée que pleine de mauvaise foi, nous allons tenter d’expliquer en quelques points pourquoi la Domino’s Ligue 2 est indéniablement supérieure à cet ersatz de championnat qu’est la Ligue 1 Conforama.

Il y a Benjamin Nivet.

Ne mâchons pas nos mots : la véritable star du football français, celui qui donne envie d’allumer sa télévision et de se poser dans son canapé, ne joue certainement pas au Paris Saint-Germain et encore moins en Ligue 1. Car cette star a un patronyme simple. Pas Rafael de Sousa de la Concha de tu Madre Jr. III. Et ce patronyme n’est nul autre que Benjamin Nivet. On ne sait pas encore si, au moment où l’on écrit ces mots, il sera véritablement dans le même championnat que nous l’an prochain, déjà parce que l’ESTAC est bien placée pour jouer les barrages et ensuite parce que la quarantaine révolue, il est en fin de contrat. Mais les faits sont là, celui que l’on surnomme on ne peut plus justement « le Divin Chauve » – surnom ensuite usurpé par des clowns comme Christophe Jallet, Fabien Barthez ou Zinedine Zidane – a passé une grosse partie de sa carrière de géant dans les tréfonds de la seconde division.

On gagnera des matchs de football.

Avec un nombre de victoires qui se compte sur les doigts d’une main, la tâche ne s’annoncera pas bien difficile pour nos joueurs l’an prochain, mais il s’agit véritablement d’un plus. Vous vous en souvenez, vous, de ce que ça fait de gagner un match par plus d’un but d’écart sans claquer des fesses et perdre cinq kilos de transpiration ? Mieux, même, gagner deux matchs consécutifs ? Que c’est loin. Ce seront, normalement, des objectifs largement à notre portée l’an prochain. Hourra !

Moins de footix à Roudourou.

Vous en avez marre de vous rendre dans votre stade fétiche un jour de match pour voir une marée de maillots bleus de l’Ohème, d’accents du Sud ou de pancartes écrites en plusieurs langues approximatives. « Neymar, canne aille have tu camiseta porc s’il te plait ? » Et bien, terminé ! Ces gens-là devront monter dans leur voiture, prendre la RN12 et se rendre à Francis le Blé ou au Roazhon Park pour voir des stars internationales qui se foutent totalement de leurs tronches. Bon débarras.

Plus de temps libre le weekend.

Vive les matchs le vendredi ! La Fête™ peut reprendre ses droits. C’en est fini d’annuler des soirées parce que vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder votre équipe se faire torcher tous les samedi. Désormais, ce jour sera consacré à l’alcool et à la recherche de l’amour. N’est-ce pas merveilleux ?

Terminées les analyses de Pierrot Ménès.

« Oui, moi je trouve que Kerbrat il est sacrément surcoté hein. Même moi je peux le battre, j’en mets mon Ker-bras à couper. *rire de gros porc* Retrouvez toutes mes analyses dans mon nouveau bouquin à 16€90. » Ça aussi vous ne l’entendrez plus parce que le Canal Football Club et autres émissions du genre ne s’occupent pas de la Ligue 2 et ça procure en nous une vague de bonheur indescriptible.

La pinte sera moins chère au Lapin Rouge.

Dés économies ! Parce que la Ligue 1, c’est sympa, mais ça coûte cher au bout d’un moment. Avec cette descente, l’En Avant de Guingamp pense à vos finances et fait en sorte que vous soyez plus riche. Abonnements, maillots, pintes : tout sera moins coûteux. Même les pizzas. La Domino’s Ligue 2 est donc totalement approuvée par votre banquier. Au diable les agios.

Guingamp en Ligue 2, ça fera plus de points pour le Stade Rennais.

On pense aussi à nos voisins plus à l’Est. Six ans maintenant qu’on les prive de points de façon régulière. Ils seront donc heureux de nous voir nous en aller et de retrouver la possibilité de s’approcher de la cinquième place plus d’une fois tous les quinze ans. Le guingampais est donc un homme généreux.

La Ligue 1 sera encore moins compétitive pour le PSG.

Parmi les faits d’armes de Guingamp en Ligue 1, s’il y en a un dont on n’est pas peu fiers, c’est d’avoir été plus d’une fois une épine dans le pied du PSG-QSI. On a même vu, et c’est véridique, diverses réactions de supporters heureux de nous vendre descendre car on était « souvent chiants à jouer. » Félicitations à eux. Peut-être que la saison prochaine, ils passeront les 100 points, et qui sait, les huitièmes de finale de Ligue des Champions.

Ce sera le retour du « quat’ quat’ deux. »

En seconde division, le football est plus pur, plus proche des bases tactiques qu’étaient celles au moment de son invention. Les 4-5-1, les losanges et toutes ces flagorneries sont invitées à rester sur le palier. La Ligue 2, c’est aussi l’occasion de rejouer à… deux attaquants !

On tournait en rond avec nos vannes sur la Ligue 1.

De façon tout à fait égoïste, il est vrai qu’au bout de trois saisons, on commençait à se lasser dans nos blagues en tous genres. On a déjà hâte de renouveler – ou plutôt étendre – notre catalogue aux pitreries un étage plus bas.

D’autres raisons en vrac :

  • On pourra faire jouer les minots.
  • On retournera jouer en Corse et c’est beau la Corse.
  • Maxime Bossis arrêtera de commenter nos matches en disant Kerbra.
  • Thibault Giresse pourra reprendre une licence.

Article ecrit par Franck

Adorateur de Moustapha Diallo.